A propos
Suite à une formation à l'école des Beaux-Arts, Mario Libet expose à Bordeaux une série de dessins gestuels en 1975. Après un passage par l'enseignement du dessin, il crée des décors pour les Arts de la table (faïencerie de Niderwiller). Viennent ensuite des années d'activité en tant que décorateur. Il expose à Paris en 1983 et en 2000. A partir de 2014, il reprend son activité de peintre à plein temps.

Une démarche plastique

1973 – Série de dessins gestuels basés sur la rapidité d'exécution dans la mouvance de l’abstraction lyrique.


1978 – Peintures abstraites. Univers géométrique dans une vibration optique (optical art).


1980 – Traces aléatoires de peinture noire sur fond blanc, puis blanche sur fond noir dans un mouvement de va-et-vient créant une ambiguïté entre le fond et le sujet.


2000 – Retour à la figuration suite à la visite du cairn de Gavrinis, en Bretagne (gravure rupestre du néolithique). Création de jeux d'ondes sur un thème féminin.


Depuis 2014 – Peintures sur panneaux de bois (medium MDF) avec de la vinylique, choisie pour sa matité.
L' expression consiste à recouvrir toute la surface blanche du support par de la peinture noire à l'aide d'une large brosse. Se crée ainsi un jeu aléatoire de traces. Sur ces plages de peinture noire viennent s'ajouter des lignes et des points blancs qui vont dialoguer avec le fond du tableau. La profondeur du champ visuel s'en trouve perturbé, le premier plan et le fond se confondant. Ainsi se développe un jeu pictural entre l'ordre et le chaos, où la couleur intervient à la périphérie des formes déchiquetées. Ce qui prédomine dans cet espace, c'est la lumière. L'énergie qui vient du plus profond magma donne naissance à une forme qui irradie puis s'évanouit dans l'espace de la nuit. Le sujet peut être abtrait ou figuratif.

Expositions collectives
2017 - Espace Commines, Paris 3e.
2018 - Génie de la Bastille, Paris 11e


Top